• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
05/05/2020

Interview d' Alexandre Risser, Digital Product analyst chez Climateseed

Alors que la pandémie actuelle reporte parfois au second plan l'urgence écologique, les enjeux environnementaux demeurent structurants pour tous les acteurs économiques qui doivent mettre en oeuvre des stratégies de réduction de leur empreinte carbone. Une fois des mesures de réduction des émissions mises en oeuvre, entreprises (et particuliers) peuvent recourir au marché volontaire de la compensation carbone afin de compenser leurs émissions résiduelles en finançant des projets verts permettant des réductions d'émissions ailleurs sur notre planète.

Sia Partners propose de revenir sur ce mécanisme incontournable dans le financement de la transition énergétique et les solutions à votre disposition avec Climateseed.

Les projets de compensation carbone

Sia Partners : Existant depuis le protocole de Kyoto de 1997, le mécanisme de la compensation carbone est aujourd'hui encore méconnu ou mal connu de la population. Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?

Le marché développé au lendemain du protocole de Kyoto de 1997 ne correspond pas au marché sur lequel opère ClimateSeed. Néanmoins, son principe initial demeure le même. L’objectif d’un marché carbone est de permettre aux organisations émettant du carbone d’acheter des quotas (ou crédits carbone) auprès de projets qui eux génèrent une réduction des émissions carbone. Ce marché développé au lendemain du protocole de Kyoto opère sous l’égide et la régulation des Nations Unies. Si ce marché international existe toujours, il a progressivement été remplacé par des initiatives régionales (marché européen en 2005, américain en 2009 ou chinois en 2020…).

Le marché sur lequel opère ClimateSeed diffère. Il s’agit du marché de la compensation carbone volontaire. La principale différence par rapport aux marchés régulés est liée à la démarche des organisations qui est totalement volontaire et ne provient d’aucune contrainte réglementaire. Ainsi, tout acteur, public ou privé, entreprise ou particulier, peut participer à ce marché. Son unique objectif est d’atténuer l’ensemble des émissions de GES à l'échelle mondiale en permettant à des projets ambitieux d’obtenir du financement. Son fonctionnement s’inscrit autour du principe suivant : 1 tonne de CO2 émise en un lieu peut être compensée par la séquestration ou l'évitement d'une autre tonne de CO2 ailleurs dans le monde en finançant des projets de réduction des émissions tels que la protection de forêts primaires, la mise en place de programmes d’efficacité énergétique, l’afforestation, le développement d’énergies renouvelables. Il est important que la contribution climatique/ (ou “compensation carbone”) soit associée à des plans de réduction ambitieux, efficaces et continus. Le marché de la compensation carbone volontaire ne vise pas à se substituer à une stratégie de réduction mais comme une démarche complémentaire.

 

Sia Partners : Comment se structure le marché de la compensation volontaire ? Quels sont les acteurs ?

Le marché de la compensation carbone volontaire se structure essentiellement autour de 3 types d’acteurs :

- les porteurs de projet de réduction des émissions carbone qui développent différents types de projet tels que l’exploitation forestière, l’agriculture responsable, l’amélioration de foyers, le développement d’énergies vertes… La vérification de ces projets par des auditeurs donne lieu à une attribution d’un “crédit carbone” (“Verified Emission Reduction”) pour chaque tonne de CO2 évitée ou séquestrée. Ces crédits sont ensuite vendus aux organisations qui s’engagent dans cette démarche de “compensation carbone volontaire”, et permettent aux projets de vivre.

-les standards (Verra, Gold Standard, Plan Vivo, labels régionaux…) mettent en place une méthodologie par typologie de projet, qui doit être respectée. Ils travaillent avec un réseau d’auditeurs qui vérifient les impacts environnementaux et sociaux, et mesurent notamment les réductions effectives de CO2 de manière régulière, qui donne lieu à l’affectation de crédits carbone.

-les organisations souhaitant sponsoriser les projets en leur achetant des crédits carbone.

Le marché de la compensation volontaire a souffert de quelques faiblesses (transparence des prix, traçabilité des crédits carbone) auxquelles Climateseed souhaite répondre. D’une part, en rendant la démarche de compensation carbone volontaire plus pertinente, en s’assurant qu’elle est bien associée à une stratégie de réduction ambitieuse. D’autre part, en s’assurant que les projets de compensation proposés ont effectivement les bénéfices sociaux et environnementaux qu’ils avancent. De plus, les porteurs de projet fixent leurs prix directement. Enfin, en rendant la démarche de soutien à ces projets globalement plus simple pour les organisations et en participant à la sensibilisation aux enjeux climatiques.

 

Sia Partners :    Dans la pratique, comment faire pour compenser ses émissions en finançant un projet durable ?

Dans un premier temps, l’organisation doit calculer l’empreinte carbone qu’elle souhaite compenser, parvenir à adopter une stratégie de réduction de ces émissions, et déterminer le CO2 résiduelle qu’elle souhaite compenser (en lien avec les définitions de scope 1, 2 ou 3). Ensuite, elle doit choisir le ou les projets qu’elle souhaite sponsoriser. Elle peut impliquer ses collaborateurs dans le choix des projets. Elle signe alors une confirmation de contribution, et reçoit un certificat en échange de cette contribution (puis un support communication).

Techniquement, le porteur de projet transfert les crédits carbone à Climateseed, qui, au nom du contributeur, retire les crédits carbone (qui comportent un numéro de série unique) d’un registre, acte qui fait foi de leur utilisation.

Un des rôles de ClimateSeed est de faciliter et de s’assurer du bon déroulement de la contribution.

 

Sia Partners : Quels sont les principaux porteurs de projets bénéficiant de ce mécanisme ?

Les porteurs de projets bénéficiant de ce mécanisme sont multiples et développent des projets très variés. On peut retrouver des projets agricoles, forestiers, de programmes d’efficacité énergétique, d’énergies renouvelables… L’objectif commun de tous ces projets est d’amener à une réduction, ou au stockage des émissions carbone. A l’origine ce mécanisme s’inscrivait dans une démarche de solidarité climatique des pays développés vers les pays en voie de développement. Cela explique qu’une grande majorité de ces projets sont situés dans les pays en voie de développement.  Néanmoins, de plus en plus, des initiatives régionales ou nationales (Label Bas Carbone français, label espagnol…) émergent dans les pays développés pour répondre à une demande grandissante de projets à l’échelle locale.

 

Sia Partners : La compensation carbone permet donc de financer des projets durables qui n'auraient probablement pas pu être menés, notamment dans des pays en voie de développement. Son rôle est-il clé dans la lutte contre le réchauffement climatique qui nous concerne tous ?

L’apport de financement issu du marché de la compensation carbone volontaire est fondamental pour ces projets. Son rôle est clé car il permet d’accroître les puits de carbone et de contribuer à réduire les émissions existantes. Il demeure néanmoins un complément aux stratégies de réduction des émissions carbone.

Les données essentielles

Sia Partners : Comment ClimateSeed s’assure que les projets sélectionnés répondent à des objectifs responsables/durables ?

ClimateSeed s’assure que les projets sélectionnés répondent bien aux Objectifs de Développement durable (ODD) définis par l’ONU par 2 méthodes. ClimateSeed sélectionne uniquement des projets certifiés par des grands standards internationaux (du type Verra ou Gold Standard) ou par des standards régionaux de qualité. Ceux-ci réalisent une première vérification quantitative des quantités de carbone stockées ou évitées, mais aussi qualitative en vérifiant la cohérence des co-bénéfices économiques et sociaux des projets sur les populations locales. Afin de rajouter une valeur supplémentaire à cette première méthode de vérification, ClimateSeed a également mis en place un comité de durabilité composé d’experts qui réalise une enquête qualitative supplémentaire des projets. Ce comité communique régulièrement avec les porteurs de projet afin d’éclaircir certains aspects, et confirme ainsi la qualité du projet sélectionné.

 

Sia Partners : Les données ou critères de projets sont-ils facilement mobilisables ?

Les données relatives aux quantités carbones évitées ou stockées, autrement dit les crédits sont enregistrés dans des bases de données, des registres permettant un suivi de leurs cycles de vie. En conséquence, les crédits ne peuvent être utilisés qu’une seule fois. L’action de retrait des crédits du registre résulte dans l’attribution de ceux-ci à l’organisation ayant réalisé la contribution et ne sont plus réutilisables. Chez ClimateSeed nous ne permettons pas un marché secondaire. Les crédits achetés sur ClimateSeed ne peuvent pas être revendus à un tiers parti. Nous souhaitons éviter de voir toute forme de pression sur les prix à la baisse qui pourrait être dommageable aux porteurs de projet. ClimateSeed s’occupe de l’action de retrait des crédits dans les registres et restitue un certificat de contribution climatique, symbole de l’action de contribution.

 

Sia Partners : Comment ClimateSeed assure une communication fiable à ses clients ?

La stratégie de communication de ClimateSeed pour accompagner les clients s’inscrit dans le cadre de la NZI et l’Ademe. Cette campagne de communication s’inscrit en deux temps. Tout d’abord, ClimateSeed permet une communication en amont de l’acte de contribution. Au travers d’un module de vote, l’organisation souhaitant contribuer à des projets va pouvoir permettre à ses collaborateurs de voter pour leur projet préféré. Une fois le projet défini, l’acte de contribution peut avoir lieu. ClimateSeed assure ensuite une communication en aval en fournissant un kit de communication, mais offre également la possibilité d’offrir des services supplémentaires (voyage sur le projet, création de rapports, création de vidéos…).

 

Présentation de Climateseed et de son offre (projets labelisés, reporting & communication auprès des clients)

ClimateSeed est un Social Business né d’un projet intrapreneurial de BNP Paribas, qui permet aux organisations, de manière volontaire, de compenser leur empreinte carbone carbone résiduelle (ou, comme on préfère le dire aujourd’hui, à faire une contribution climatique) en soutenant des projets de réduction d’émissions. Ce Social Business est accrédité par le Prix Nobel de la Paix 2006, le Professeur Yunus, et, en tant que tel, a pour mission de résoudre des objectifs environnementaux et sociaux-économiques. Tous les projets proposés par ClimateSeed sont accrédités par des standards carbone reconnus, sont soumis à un processus de due diligence (dans le cadre de la lutte contre le blanchiment), sont sélectionnés par un comité de durabilité en fonction de leur qualité environnementale et contribution vers plusieurs Objectifs de Développement Durable fixés par les Nations Unies. Ce processus de sélection strict permet de s’assurer de leur haut niveau qualitatif. Climate seed aide l’organisation dans sa communication avant et après la contribution climatique, en ligne avec les recommandations de la Net Zero Initiative (NZI).

Présentation de l'interlocuteur

Alexandre Risser, Digital Product Analyst chez ClimateSeed depuis Septembre 2019.

A la suite d’un Master en Sciences Politiques, mon objectif était d’apporter ma contribution à une entreprise à forte mission environnementale. ClimateSeed est apparu comme une opportunité prometteuse.

 

Sia Partners

 

0 commentaire
Publier un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top